Gobilab : une startup industrielle, pour changer les choses à grande échelle.

Gobilab : une startup industrielle, pour changer
les choses à grande échelle.

Gobilab podcast

Il y a 10 ans, à l’ère de l’utilisation massive du plastique dans nos usages quotidiens, Florence Baitinger et ses deux associés ont choisi de relever un défi : changer profondément les usages de chacun, avec un produit design, pratique et responsable, pour avoir un impact significatif sur le climat. Comment bousculer les usages à grande échelle et avoir un impact significatif sur le climat ?

Sa solution : révolutionner les habitudes par l’objet et évincer le plastique du quotidien des entreprises avec l’industrialisation d’un produit éco-conçu. L’éco-conception, c’est une solution industrielle pour réduire considérablement l’empreinte carbone des entreprises. Un défi de taille, qu’a choisi de relever la team fondatrice de GOBILAB.

 

Bousculer les habitudes par l’objet, avec l’éco-conception

L’éco-conception, c’est une approche industrielle multi-étape qui analyse les cycles de vie d’un objet, de l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie de produit, en passant par l’utilisation, la logistique, etc. Elle est aussi multi-critère sur l’impact de chaque étape de la conception du produit : impact climatique, pics d’ozone, effet de serre, production de CO2, eutrophisation… L’éco-conception globalement, c’est l’analyse par une matrice qui des étapes du cycle de vie du produit depuis sa conception jusqu’à sa fin de vie, ainsi que les différents impacts associés. Le principe :

  • Identifier les enjeux pour l’entreprise
  • Analyse environnementale du produit
  • Choix stratégique à appliquer sur la conception du produit
  • Analyse finale comparative pour éviter les transferts de pollution qu’on pourrait avoir d’une étape du cycle de vie à l’autre, mais aussi d’un produit à l’autre. 


C’est l’approche qu’a choisie Florence Baitinger pour réduire considérablement l’empreinte carbone des entreprises avec une solution industrielle. Un pari risqué financièrement et des débuts rendus difficiles par la complexité de la conception du produit et des pré-commandes pré-production du produit et surtout, la sensibilisation et la conviction d’un marché largement occupé par le plastique jetable. Jusqu’au jour où la COP 21 est arrivée à Paris ! Une opportunité qu’a saisi Gobilab pour faire décoller la startup grâce à une exposition médiatique extraordinaire !

 

Environnement et diminution de l’impact, le défi de l’industrie

En 2021, à l’heure d’une COP26 bilan des Accords de Paris de 2015, les représentant.e.s des villes, États et régions du monde tournent leurs regards sur l’ensemble de la chaîne de production pour réduire le bilan carbone mondial. Notre impact écologique est toujours bien plus lourd qu’il n’est visible à l’œil nu et le plus gros enjeu d’une économie plus durable reste de faire évoluer les mentalités. 

Mais aucune ambition n’est trop grande, Florence Baitinger est allée au bout de la sienne : lancer une startup industrielle sans bagage en conception produit, un pari risqué, à une époque où l’impact était bien loin d’occuper les stands de meeting tech et startups. 

Bien sûr depuis la COP 21 le marché a évolué, les financements sont davantage accordés aux entreprises à impact. Le terme “impact” d’ailleurs, est même devenu un outil marketing, le greenwashing représentant d’ailleurs une menace qui complexifie le parcours de l’éco-conception. De nombreuses structures accompagnent désormais les projets à impact, l’écosystème entrepreneurial et tech accueille l’impact et les enjeux environnementaux dans les critères de réussite d’une startup. L’ADEME également, dans le cadre du Plan de relance, propose aux entreprises françaises un pack d’aides exceptionnelles pour financer leurs démarches d’écoconception. L’objectif est d’accélérer la transformation des modèles de production et de consommation, et d’aboutir à la mise sur le marché de produits, biens et services à haute performance environnementale.

 

De retour dans les locaux de WILLA, Florence a partagé avec Flore Egnell son parcours dans le podcast l’Effet WILLA. Elle nous raconte un moment clé de son aventure entrepreneuriale, soit la COP 21 et partage ses bonnes pratiques et ses conseils pour entreprendre avec un projet industriel à impact. On vous invite à l’écouter !

 

Auteur.trice